Les cahiers du DROS N°6 : pauvreté et précarité en région PACA
Analyse - synthèse de documents du 13/04/2009
Auteur du document : DROS PACA
Portée géographique : Provence-Alpes-Côte-d'Azur/Corse

Les cahiers N°6 du DROS sont consacrés à la pauvreté et à la précarité en PACA.

L’année 2007 a en effet vu certains indicateurs de la situation de la pauvreté et de la précarité s’améliorer dans notre région. Le niveau global de la pauvreté monétaire a baissé par rapport à 2006 : le taux de bas revenus est passé de 19,3 % à 18,8 %. Sur la même période, la région compte 14 000 personnes de moins vivant dans des foyers à bas revenus, soit une diminution de 1,9 %. La pauvreté « administrative » (mesurée à travers les minima sociaux) connaît également une forte diminution au cours de l’année 2007.
Le nombre de bénéficiaires a baissé :
revenu minimum d’insertion (RMI), - 11,7 %
allocation spécifique de solidarité (ASS), - 10,7 %
allocation de parent isolé (API), - 7,6 %.

Par rapport à 2005, le nombre de bénéficiaires du minimum vieillesse s’est contracté de 1,4 % en 2006. Enfin, le chômage a également connu un recul important : le taux de chômage s’élève à 9,2 % fin 2007 après une baisse de 0,9 point. Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à l’ANPE en catégorie 1 est de 175 700 en décembre 2007, avec 18 100 inscrits de moins qu’à la fin 2006, soit un recul de 9,4 %.

Cette évolution favorable dans la région PACA reste néanmoins à nuancer, car l’ampleur des phénomènes de pauvreté et de précarité reste importante. Par ailleurs, d’autres indicateurs soulignent une dégradation des conditions de vie et une modification des profils des publics précarisés. Qu’il s’agisse de la pauvreté monétaire ou du taux de chômage, la région PACA se situe en troisième position des régions les plus touchées après le Languedoc-Roussillon et le Nord-Pas-de-Calais. Au 31 décembre 2007, près de 737 000 personnes vivaient dans des foyers à bas revenus, dont 307 000 enfants à charge de moins de 20 ans. Entre 2006 et 2007, l’intensité et la persistance de la pauvreté se sont renforcées : les pauvres sont plus pauvres et le sont depuis plus longtemps. La part des bénéficiaires du RMI inscrits dans le dispositif depuis plus de trois ans et celle des parents isolés tendent à augmenter alors que le phénomène des « travailleurs pauvres » connaît une certaine persistance.
Enfin, les statistiques des associations soulignent également l’ampleur et l’élargissement du spectre de la pauvreté dans la région : au cours de la campagne 2007-2008, les Restos du Coeur et les banques alimentaires ont servi respectivement 5,3 et 8,3 millions de repas. Le Secours catholique a connu en 2007 une augmentation du nombre de situations rencontrées et des publics en apparence moins précaires disposant d’un emploi et d’un logement stable.


(c) Réseau Uniopss-Uriopss, 12/04/2009
FICHE N°49416
Mis à jour le : 12/04/2009
INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES (fichiers joints, sites internet...)
Tous Publics :
MOTS CLES
précarité des populations - pauvreté - inégalité des chances